Laurent Ballot, responsable adjoint au jardin de l’École de botanique, présente la famille des Graminées.


Les graminées, de l'utile à l'ornement [Réal. Frédéric Dubos et Sébastien Pagani, service multimédia © MNHN]

Les graminées
La famille des graminées, appelée aujourd’hui les Poaceae du genre Poa, est une des familles les plus importantes en nombre d’espèces (750 genres, 10 500 espèces). Cosmopolite, on la trouve sur tous les continents, même en Antarctique. Elle constitue près d’un quart de la couverture végétale terrestre. Les graminées sont l’élément dominant de plusieurs formations végétales (savane, steppe, pampa, les grandes plaines américaines et les pelouses alpines). Les graminées ont permis le développement de toute une faune herbivore. Elles ont aussi un grand intérêt économique pour l’homme assurant une grande partie de son alimentation.

D’autres familles d’herbe ressemblent aux poacées, mais on les distingue par leur tige généralement triangulaire, pleine et sans nœuds pour les cypéracées et leurs fleurs à pétales pour les joncacées. Certaines d’entre d’elles sont connues pour leurs usages comme le papyrus (Cyperus papyrus), le jonc des tonneliers (Scirpus lacustris), Cyperus aesculentus, Juncus effusus pour le cannage des chaises et le tissage de chapeau.

Morphologie des graminées
Plantes généralement herbacées, annuelles ou vivaces à tige cylindrique creuse portant des nœuds, le plus souvent non ramifiées. Certaines espèces produisent des stolons et des rhizomes qui permettent l’occupation du terrain en surface et la formation de pelouse. Les feuilles sont alternes sur deux rangs, à limbe rubané, avec ligule membranée ou poilue, la gaine est fendue par le bas de la feuille entourant la tige. Les feuilles sont insérées au niveau des nœuds.

Inflorescence
Une ou plusieurs fleurs réduites sont regroupées en une unité florale de base, l’épillet situé au-dessus de deux glumes. Les épillets, bisexués (unisexué : maïs) disposés de part et d’autre de la tige forment des inflorescences en épis, en panicule ou en grappe.

Fleurs
Fleur anémogame petite, bisexuée rarement unisexuée entourée de deux glumelles pouvant être munies d’arêtes, trois à six étamines (une chez fétuque, deux chez Anthoxanthum - flouve), deux à trois stigmates. Le fruit est appelé caryopse c’est un fruit indéhiscent dont la graine est soudée au péricarpe par le tégument.

Quelques clés de détermination
La famille des graminées est aussi une des familles les plus complexes pour l’identification des espèces. C’est un groupe très homogène, et dans un genre c’est souvent à loupe binoculaire que l’on peut identifier l’espèce. Voici quelques critères pour se familiariser avec cette famille : plante annuelle ou vivace, rhizomateuse, rampante, stolonifère ou en touffe plus ou moins dense, présence ou non de ligule, forme de la ligule pilosité ou nom, largeur du limbe velue ou glabre, gaine foliaire pourvue d’oreillette ou non, inflorescence en épis simple ou dense, en panicule, épillet sessile ou à court pédicule à une fleur ou plusieurs, glumelle avec arête ou sans.

Les plantes utiles
On connaît les graminées pour leur importance alimentaire, elles constituent tout le groupe des céréales du blé en passant par le maïs, le riz, l’avoine, le seigle, l’orge mais aussi le sorgho appelé le gros mil, le mil (Pennisetum glaucum).