L’arbousier commun Arbutus unedo est un petit arbre au port compact et arrondi, souvent plus large que haut, recouvert en hiver de petits fruits rouges vif. Les Romains déjà appelaient cet arbre Arbutus (où l’on retrouve la racine arbor = arbre). La langue provençale le transforma en arbousso (=arbouse) et arbous (=arbousier). Unedo (contraction de unum et edo) pourrait se traduire en latin par "j’en mange un" ou "je n’en mange qu’une fois".


Fiche d’identité

Nom scientifique : Arbutus unedo

Autres noms vernaculaires : Arbre aux fraises

Règne : Plantes - Clade des Plantes vasculaires

Classe : Dicotylédones (Angiospermes) - Clade des Dicotylédones vraies, Clade des Astéridées

Ordre : Ericales

Famille : Éricacées

Genre : Arbutus

Espèce : Arbutus unedo Auteur : L.

Taille : de 8 à 10 mètres de haut et autant, voire plus de large. 3 à 5 mètres sous nos climats.

Feuilles : feuillage persistant et coriace, vert foncé. Les feuilles sont pétiolées, dentées, de forme elliptique et mesurent entre 5 et 10 cm de long

Tronc : le tronc rugueux est brun-rouge et desquamant

Fleurs : blanches ou roses, elles sont regroupées en panicules de 5 cm, formant une grappe de petites clochettes

Fruits : baies rondes de 2 cm, rouge vif à maturité, à surface rugueuse, contenant de nombreuses graines. Elles commencent à murir en automne, en même temps que la floraison, soit environ un an après leur apparition. Comestibles mais à saveur fade.

Répartition géographique : Sud de l’Europe ; Asie tempérée : Turquie, Liban, Chypre ; Afrique du Nord

Période de floraison : d’octobre à janvier

Conservation et usages

Statut de conservation en France
Ce taxon est protégé en région Bretagne

Usages et traditions
Les feuilles de l’arbousier sont astringentes et antiseptiques.
Les fruits sont de peu de valeur tels quels mais donnent de très bonnes confitures.
En Corse, on prépare un "vin d’arbouse" en faisant fermenter des fruits écrasés dans de l’eau.
Par distillation on obtient une eau de vie.
Avec les feuilles on tannait le cuir.
Les fleurs apparaissant en automne constituent une source de pollen pour les abeilles à ce moment de l’année.
La racine serait un désinfectant des voies urinaires, les feuilles seraient astringentes et antiseptiques.


Dans le jardin

Dans le Jardin des Plantes
Floraison : octobre, novembre, décembre, janvier
Fructification : septembre, octobre, novembre
Intérêt ornemental : Cet arbuste est bien sûr à placer dans le fruitier mais il est également intéressant sur le plan ornemental par son feuillage persistant pour réaliser des haies moyennes.
Au Jardin des Plantes, il n’atteint guère plus de 3 mètres car il n’est pas dans son aire naturelle.

Conseils de jardinier
Cet arbuste préfère les terrains humifères, légers avec une exposition ensoleillée, un sol de préférence légèrement acide, riche et drainant (pas d’excès d’humidité). Il supporte des températures de - 15°C.
Il produit bien, même en région parisienne. Si votre terrain est calcaire vous pouvez ajouter de la terre de bruyère lors de la plantation.

Les fruits sont mûrs en automne en même temps que la floraison.

Vous pouvez effectuer une taille au printemps pour contenir la forme, mais ne taillez pas trop sévèrement si vous voulez assurer la prochaine récolte.

Vous pouvez le multiplier par semis en terre de bruyère, en terrine après trempage des graines dans de l’eau chaude pendant 5 à 6 jours mais le marcottage en août septembre est conseillé pour de petites quantités car il est plus rapide.


Localisation dans le Jardin des Plantes

École de botanique